Inventaire des espèces fongiques de la Vienne


Depuis sa création par André MOINARD en 1978, la Société Mycologique du Poitou a organisé de très nombreuses sorties sur le terrain au cours desquelles des listes de récoltes ont été régulièrement établies.
Il faut rajouter également les contributions individuelles de divers mycologues.

Ces listes ont été reproduites chaque année par Jean PROVOST dans le bulletin de la Société Mycologique du Poitou jusqu’en 1992 et transférées récemment sur fichier informatique.

Par contre, les informations qui y figurent sont insuffisantes, notamment au niveau des contributions individuelles, car, seul le nom d’espèce est mentionné.

Par la suite, dans le bulletin est apparue la rubrique « Récoltes intéressante « crée par Jean-Louis SURAULT.

Le principe étant de ne consigner sur le papier que des espèces qui soulèvent des questions : Soit-elles sont nouvelles ou rares dans le Poitou, soit-elles sont curieuses par leur abondance ou par leur forme et méritent d’être mentionnées par quelques mots dans le bulletin.

Par ailleurs, à quatre reprises ont été organisées des sessions mycologiques, soit au CREPS de Boivre, soit au bois de Saint-Pierre. La participation d’éminents mycologues a permis de découvrir de nombreuses espèces nouvelles pour le Poitou.

Plus récemment (en 2007) la SMP a accueilli la session de la Société mycologique de France où 160 mycologues ont pu herboriser pendant 5 jours.

Enfin, ont été inclus dans l’inventaire les récoltes mentionnées par l’Abbé GRELET dans ses différentes publications (nomenclature révisée par Jean MORNAND).

Grâce aux outils informatiques que nous avons pu acquérir avec le concours financier des collectivités locales et territoriales, nous avons pu rassembler les données du présent inventaire

La base de données mise à jour début 2009, comporte :

1. Une table espèces de 2143 enregistrements

  • Le référentiel des espèces est inspiré du fichier conçu par Gérard Martin de la Société Mycologique de France. Il comporte les noms valides avec les autorités correspondantes ainsi que les synonymes les plus courants.
    Il comporte également quelques noms vernaculaires mais aussi des informations sur la comestibilité et surtout, l’écologie propre à chaque espèce est précisée.
    A ce référentiel, nous avons rajouté une classification sommaire répartie en 15 groupes :et introduit le statut trophique de chaque champignon (cf. inventaire régional 59-62)

Chaque fois que cela a été possible nous avons illustré la fiche d’une photo numérique du champignon.
Nous comptons sur votre contribution pour étoffer notre photothèque (taille souhaitée par photo : 640 x 480 pixels.

Classification :

1. Agaricales
2. Amanitales
3. Cortinariales
4. Entolomatales
5. Pluteales
6. Tricholomatales
7. Russulales
8. Boletales
9. Aphyllophorales
10. Gasteromycètes
11. Pragmobasidiomycètes
12. Discomycètes
13. Pyrenomycètes
14. Deuteromycetes
15. Myxomycètes

Statut trophique :

EcM : ectomycorhizique
EnM : endomycorhizique
Fu : fungicole
Mo : associé aux mousses
P : parasite
Pb : parasite biotrophe (ne se développant que sur hôte vivant).
Pn : parasite nécrotrophe (pouvant poursuivre son développement après la mort de l’hôte).
S : saprotrophe (sans précision ou humicole)
SC : saprotrophe coprophile
SFo : saprotrophe foliicole
SFu : saprotrophe fongicole
SL : saprotrophe lignicole
SP : saprotrophe pyrophile

2. Une table récoltes de 15455 enregistrements

Nous avons essayé, surtout pour les espèces critiques, de ne retenir que des récoltes dont nous avons pu recueillir des précisions en adoptant le principe suivant :

1 récolte c’est : 1 espèce + 1 site + 1 date + 1 personne.

Dans la table récoltes sont mentionnés :

  • L’unité de localisation, Maille Elémentaire Nationale ou MEN.
    Issue des cartes IGN au 1/50000ème, elle couvre environ une superficie de 14 km par 10 et correspond à la valeur retenue dans l’inventaire des MycotaFrançais (cf. note de Régis Courtecuisse : 1991) Pour affiner la localisation, cette maille a été divisée en 16 parties dénommées Mailles Elémentaires Régionales. (MER).
    Communes et sites sont également précisés, ainsi que l’écologie du site
  • Les dates et nombre de récoltes, sont également précisé les dates de la première et de la dernière récolte.
  • Le nom du récolteur et du déterminateur avec références photos et exsic. éventuels
    Bien entendu nous avons conscience des nombreuses imperfections que contient ce ument, aussi, nous nous efforcerons d’y apporter les corrections et les améliorations nécessaires.

La mise à jour de la nomenclature dans la table espèce constitue pour nous une priorité.

Partager cela :